Le projet de réhabilitation de la maison natale d’Albert Londres

Au cœur du vieux Vichy, la maison natale d’Albert Londres a été bâtie dans les années 1830. Il s’agit d’un édifice construit dans un style néo-gothique. Un élément architectural fait l’originalité du bâtiment : un châtelet d’entrée avec deux poivrières, cercles de pierre superposés et terminés par un ornement ovale.

Au-delà des pierres et des tourelles, ce qui doit se dégager de cette bâtisse, c’est une ambiance marquée de la personnalité d’Albert Londres, né dans cette maison la nuit du 1er novembre 1884.

Photo composite de l’aspect final de la maison, crédits : cabinet d’architecte Riaux, Vichy.

Des travaux d’urgence

Un projet de restauration a été développé par le cabinet d’architecture RIAUX. qui se déroulera en trois phases.

Phase 1 : préservation du patrimoine (clos et couvert) : 175 000 € TTC
Phase 2 : retrouver l’architecture d’origine (façades) : 80 000 € TTC
Phase 3 : créer un aménagement intérieur de « maison d’écrivain » dédiée au grand reportage pour une large utilisation à vocation nationale et internationale : estimation 200 000 €

La souscription ouverte à la Fondation du patrimoine porte sur les deux premières phases. Objectif de la collecte : 150 000€.

Pour faire un don, cliquez ici : La Fondation du Patrimoine.

La première tranche de 180 000 € sera engagée, en novembre 2016.

Pour compléter les subventions de collectivités et les mécénats d’entreprises, il nous reste à réunir 60 000 € en souscription populaire.

 

Réhabilitation de la Maison

Faire vivre la maison natale d’Albert Londres, c’est lui rendre hommage, c’est créer un haut lieu symbolique, ouvert et porteur des valeurs universelles du grand reportage. La Maison Albert Londres sera un lieu de formation , d’accompagnement de projets et de diffusion .
Un tel lieu permettra de continuer la mission du grand reporter qu’était Albert Londres, à savoir : « prêter une voix, si faible fût-elle, à ceux qui n’[ont] plus le droit de parler » (Les chemins de Buenos Aires), donner la parole à ceux qui ne l’ont pas et qui ont pourtant des choses à dire… Elle sera, au cœur de la ville de Vichy, un lieu de mémoire et un lieu d’échanges, de sensibilisation, de réflexion, sur les valeurs portées par le grand reportage.

 

Albert Londres, le reporter-écrivain

Albert Londres est considéré aujourd’hui comme le père du grand reportage. Le prix qui porte son nom constitue, depuis 80 ans, la plus haute distinction du journalisme francophone. Pour ses lecteurs, il a couru le monde, afin de témoigner, décrire, dénoncer, et « porter la plume dans la plaie » (Terre d’ébène). Albert Londres a péri dans l’incendie et le naufrage du Georges Philippar, le 16 mai 1932.